Zones géographiques Loi Pinel 2018

Renouvelée pour une durée de 4 ans, la Loi Pinel conserve ses avantages fiscaux de son dispositif mais propose un nouveau zonage éligible plus restrictif. En 2018, les zones géographiques B2 et C ne seront plus éligibles à la loi Pinel. Les nouvelles zones de la loi Pinel 2018 visent à favoriser les zones tendues, les territoires en expansion où la demande de logements est avérée.

Le principal critère d’éligibilité au dispositif Pinel est la localisation du bien immobilier neuf. Le découpage en zones du territoire français permet de classer les communes et villes en fonction de la tension de son marché et donc d’identifier les zones les plus attractives et au plus fort potentiel locatif.

Point clé du Plan logement 2018 du gouvernement, l’objectif annoncé de la loi Pinel 2018 est de soutenir la construction de logements dans les zones dites « tendues ». Le dispositif Pinel voit donc son zonage se recentrer sur les zones A bis, A et B1, où le déséquilibre entre offre et demande est le plus grand. Les zones B2 et C1 ne seront, elles, plus éligibles au dispositif en 2018 sauf exceptions en cas de demande préfectorale.

Quelles sont les zones géographiques éligibles à la loi Pinel 2018 ?

  • La Zone A bis : composée de Paris et de 29 communes de la petite couronne. Consulter la liste complète des communes de la Zone A bis.
  • La Zone A : composée de l’agglomération d’Île de France, de la Côte d’Azur, de Lille, de Lyon, de Marseille, de Montpellier et de l’agglomération genevoise. Consulter la liste complète des communes de la Zone.
  • La Zone B1 : composée des agglomérations supérieures à 250.000 habitants, de la grande couronne parisienne, de certaines communes en expansion telles que La Rochelle, Bayonne, Saint-Malo.